L’Histoire des traditions de Noël

Les fêtes de Noël sont bercées de traditions, plus ou moins récentes, mais célébrées dans le monde entier ! Mais d’où viennent-elles ? Quelles sont leurs origines ? Au travers de légendes et de génies du marketing, découvrez en exclusivité l’histoire des décorations de Noël. 

Les cadeaux

Alors on pourrait penser que la coutume de s’offrir des cadeaux serait issue de la Bible. Inspiré des présents offerts au divin enfant par les rois mages, mais que nenni ! Je mets le holà ! Et oui les barbus ne sont arrivés que début janvier ! (vous me direz, ça ne se programmait pas les accouchements à l’époque, donc ils étaient plutôt à l’heure ) ! Mais pourquoi alors ? 
Deux hypothèses, aussi crédibles l’une que l’autre, pourraient être à l’origine de nos précieux présents ! 

  • La première est qu’à l’époque des romains, lors du solstice d’hiver (vers le 22 décembre), nos Callus, Brutus, Césarus et tutti quanti, s’échangeaient des petites figurines de terres cuites ou de cire, pour fêter le solstice lors des banquets des fêtes des saturnales ! 
  • La seconde hypothèse est que s’est inspiré de la tradition de Saint Nicolas. Le brave homme distribuait des friandises aux enfants. Nico n’était pas très averti des dangers du diabète et des caries mais ça partait d’une bonne intention ! Cette initiative a perduré et au 19e siècle, les enfants recevaient une orange, signe de prospérité à l’époque !

Vers 1950, les grands magasins parisiens s’inspirent des enseignes américaines et commencent leurs promos pour vendre des jouets pour le 25 décembre ! 

Ceci dit papa, maman, je n’aime pas les agrumes, alors n’essayez pas de m’offrir une orange (enfant gâtée vous dites ?)

La bûche 

L’Histoire est imprégnée de légendes mystiques. Sachez que la bûche est initialement associée à un rituel païen pour célébrer le solstice d’hiver. (décidément il a du succès celui-là). Une histoire de brûler ce qu’il reste pour célébrer la renaissance du soleil.

Au Moyen-Âge, il n’y avait pas de thermostat dans les chaumières, ni dans les palais, par contre tout le monde avait une cheminée. Le rite a été maintenu et avec les supposés vertus de la bûche ! Dans un premier temps, la bûche devait venir d’un arbre fruitier. Cela garantissait une bonne récolte pour la nouvelle année. Secondo, ses cendres devaient être dispersées autour de la propriété pour la protéger de la foudre et des pouvoirs maléfiques du diable. (On est au moyen-âge je vous rappelle, on troquait des marrons, on est pas très regardant sur ce qui est vrai ou pas).

La bûche que l’on connaît aujourd’hui est inspirée de ces légendes. Elle est créée par des pâtissiers français, dans le but, on ne va pas se mentir, de finir l’année en beauté ! (désolé de briser la magie de Noël).

Ps : la bûche plutôt glacée ou à la crème au beurre ? il y a deux écoles, quelle est votre équipe ?

Les boules du sapin

Il faut savoir que jusqu’au XIXe siècle, le sapin de Noël était décoré de fruits de saison. Notamment avec des pommes rouges, symboles de l’arbre du paradis (Adam et Eve les nudistes, on vous remet dans le contexte). Sachant que les fruits devaient pourrirent et que c’était pas dingue comme idée, un souffleur de verre de Lauscha (en l’Allemagne) eut l’idée d’imiter ces pommes en verre, en 1847. Malin le lapin ! Et puis la coutume s’est répandue dans le monde. Dommage qu’il n’ait pas pu déposer de brevet, on dit ça on dit rien.

Les chaussettes accrochées à la cheminée

Cette tradition est aussi issue de la légende de Saint Nicolas. En effet, attristé par la misère de trois sœurs qu’il rencontra, il fit glisser par la cheminée de leur maison des pièces d’or. Un saint homme, c’est peu de le dire : des friandises, maintenant de l’argent ! Bref, le fameux butin serait tombé dans les chaussettes des jeunes filles qui séchaient près du feu ! Depuis il est de coutume d’accrocher des chaussettes sur la cheminée (ce qui en soit peut être hyper accidentogène, c’est inconscient cette affaire ! Pour trois sous on peut faire une omelette norvégienne avec la maison, ça ne vaut pas le coup)

Le Père Noël 

On le sait vous n’attendiez presque que cette histoire là pour pointer un doigt accusateur et dire “Fête commerciale ! C’est une honte” ! Mais c’est bien sûr la légende du Père Noël. Et pour changer, Santa Klaus aurait pour origine Saint Nicolas (barbe blanche, manteau rouge…), au point où on en est, il était plus à ça près ! 

Mais le personnage du Père Noël n’est pas exclusivement inspiré de notre Nico national ! En effet, en 1821, un auteur Clarke Moore, écrivit « The night before Christmas » (La nuit d’avant Noël pour les non-bilingues. Dans ce conte apparaît le Père Noël tracqué par des rennes pépouze dans son traîneau. Le dessinateur, Thomas Nast, illustra le vieux barbu, en 1863 dans le « Harper’s Illustrated weekly », journal New-Yorkais. 

Pour finir le mythe, vous savez déjà de quoi je vais parler… Mais je mets un peu de suspense à trois francs six sous pour le plaisir ! Bingo ! Je vais parler de Coca-Cola, ou l’apogée du marketing, le génie à l’état brut ! 

En 1931, la marque mit en avant, ce personnage en train de boire du Coca Cola pour reprendre des forces pendant la distribution de jouets. (dur dur d’être tiré dans un traîneau, quel sport piouf). Pour marquer le coup, le dessinateur l’habilla aux couleurs de la marque : rouge et blanc !

Une partie plus inconnue de la légende raconte que Christina, en voyant les nouvelles fringues du père Noël, a crié “ma chérie mais tu es soublyme, ça te va au teint”. C‘est ainsi que fut inventé le vieux bonhomme, maître incontesté de la nuit magique de Noël : le Père Noël.

Les couleurs de Noël : Vert et Rouge

Bon là, on parle des vraies couleurs de noël, pas le rose et le blanc. Oui c’est très joli, mais ici on est là pour relater des faits ! 

Donc, comme on vient de l’apprendre, Coca-Cola est à l’origine de l’outfit de Santa Klaus. Et c’est vraiment après ce coup de pub incroyable que le rouge et le vert furent considérés comme les couleurs de Noël.
Le rouge ok on a saisit, mais le vert pourquoi ? Tout simplement pour faire un rappel de la nature avec ses baies rouges et son feuillage vert ! Quels sont les éléments de la nature qui perdurent en hiver : les sapins (vert, tient donc) et le houx (et bah dit donc jackpot). Il faut également savoir que le houx est une plante reliée à Jésus. Sa fameuse couronne d’épines était en houx. Aussi en rappel à cela, le houx est également devenu un des symboles de Noël, qui rappelons-le est la fête de sa nativité.

Voici comment un savant mélange de légendes et de marketing, ont forgé l’Histoire des traditions de Noël, que l’on connaît aujourd’hui ! Alors oui après la lecture de l’article vous vous direz, que tout n’est que commercial… Mais au final la fête n’a pas perdu son sens, elle est toujours bercée par la volonté d’être en famille, de faire plaisir et de rêver. Et si ça peut vous consoler, les rêves ça c’est gratuit !

Afin de poursuivre votre confinement sans vous ennuyer, voici une liste d’activité à faire en attendant le retour à la vie presque normale. Sinon vous pouvez plonger dans la magie de Noël en réalisant ces pâtisseries de Noël.

Posts created 47

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut